Rechercher
  • l arcade

Nouvelle exposition à la galerie l'Arcade : deux artistes, deux formes d'expression

Explosion de couleurs et de douceurs…

Le vernissage qui s’est tenu samedi, a été couronné de succès, beaucoup de monde, des curieux et des amateurs d’art étaient venus découvrir deux personnalités très étonnantes par leur recherche et leurs œuvres présentées à la galerie. Elle poursuit sa vocation par cette saison estivale avec l’artiste peintre Jay Rocskay et Marion Gayraud, sculpteur-céramiste, cela jusqu’au 12 septembre. Quand on découvre cette nouvelle exposition dans la galerie, c’est un « accord parfait », de deux artistes régionaux. Au premier regard, il y a comme une harmonie picturale qui domine, chacun d’eux apportant une subtilité, une expression artistique par la matière, les volumes, montrant ainsi une personnalité créatrice spectaculaire…

Jay Rocskay, vit à Aiguillon (Lot-et-Garonne), a exposé dans de nombreux salons, comme le Salon des Indépendants, le Salon international d’Art contemporain de Strasbourg, à Art Jonction de Nice et dans différentes régions en France et à l’étranger, Hongrie, Allemagne, Genève.

Sa peinture est une mise en scène de la couleur, ses œuvres ont de la densité, la matière (l’huile) est présente par touches épaisses. Il y a comme un mystère créatif, instinctif, la couleur éclate, c’est la magie du peintre qui se laisse emporter dans son imaginaire. Il explique : « j’ai profité du confinement , afin de partir dans d’autres univers, ce qui a généré d’autres toiles originales, essentiellement de l’huile, et peu d’acrylique ». La peinture est pour Jay, un mode d’expression qui vient de l’intérieur, c’est une peinture lyrique, c’est un cri qui vient de l’intérieur, il confie : « j’ai beaucoup utilisé le vert, c’est la couleur de l’espérance. » Ses œuvres sont inattendues, c’est un peintre épris de liberté, il rayonne dans son monde et nous aussi, on le découvre avec joie.

Marion Gayraud, sculpteur-céramiste, est née en Côte d’Ivoire, a suivi une formation de technicien en céramique d’art, à Tunis. Son inspiration vient essentiellement de ses voyages, principalement d’Afrique. Originaire de Saint-Clar, mais vit et travaille aujourd’hui à Mareil-Marly (Yvelines), même si elle a un port d’attache ici, par la maison de son papa. A exposé dans de nombreux salons de la région parisienne, à Marseille, dans le Lot-et-Garonne. Sa forme d’expression est le « raku », une technique qui associe la terre, le feu et l’eau. Il y a dans ses personnages de la rondeur, de la douceur, ajoutant de (presque) minuscules visages, son art est très personnel, craquelures, terres enfumées rappellent le continent africain. La plupart de son travail, notamment la cuisson se fait entièrement en extérieur. Telle est la technique particulière du raku. Son univers est d’une grande sensibilité, ses créations suscitent une réelle émotion. Par le biais de Gilles Nicoud , président, son équipe, et David Taupiac, maire du village, la culture est bien présente dans ce charmant coin de Lomagne.






0 vue0 commentaire